Le CD pour enfants ... comme nous l'entendons !
Image

Le but de nos livres-disques est de favoriser l'éveil de l'enfant par le jeu, le chant, l'imaginaire, et de lui faire mieux connaître les animaux. Au fond, il y a l'idée que les animaux méritent attention, respect et protection.

Grâce au contenu et à la qualité générale de la production, après Les Aventures de Tino, la collection des "Un jour..." rencontre un vrai succès.

Voici une tentative d'explication de ce succès.

Chez nous les histoires ne sont pas lues ou dites, mais jouées par des comédiens, adultes et enfants, ce qui les rend beaucoup plus attrayantes. Les adultes sont souvent des comédiens professionnels, et les enfants prennent des cours de théâtre au village.

Dans les Un jour..., l'histoire dure 20 minutes. Grâce au jeu des comédiens et aux bruitages, elle doit "sonner" comme un dessin animé sonore, un film qu'on regarde les yeux fermés.

Il nous faut environ un an et demi pour réaliser un de ces livres-disques.
D'abord, il faut écrire une histoire attrayante avec péripéties, personnages, et surprises.
Ensuite, choisir les comédiens, les faire travailler leur rôle. Quatorze comédiens ont joué dans Un jour dans la forêt, comme dans Loup y-es-tu ?. L'écriture de l'histoire et le travail avec les comédiens sont l'affaire de Sylvie.
Les comédiens sont enregistrés un par un, je reconstitue les dialogues au montage.
Les bruitages, la mise en sons de l'histoire, viennent ensuite.

Pendant ce temps, j'écris 10 ou 12 chansons, ce qui me prend plusieurs mois. Elles doivent être fraîches, légères et simples, gaies, poétiques ou loufoques. Elles sont souvent les premiers "tubes" des enfants, c'est pourquoi elles doivent être particulièrement soignées.

Image
Image

Les maquettes des chansons (guitare et voix) sont distribuées aux jeunes chanteurs de l'école de musique de Livron, ainsi qu'à la chorale Les Diables chanteurs, de Montoison, dans la Drôme. Avec Fabienne, leur chef de choeur, les choristes travaillent ces chansons de janvier à juin. Je viens alors les enregistrer.

Pour la musique, nous privilégions les instruments acoustiques : je m'occupe de la guitare et de la contrebasse, André vient enregistrer les flûtes à bec, je rajoute parfois une petite percussion. Pas d'instruments électroniques, d'effets spéciaux ou de réverbération sur les voix.

La partie documentaire, ou le jeu du Qui fait quoi, sont plus simples à réaliser, la nature et les sons animaliers étant la spécialité de la maison.

Pendant ce temps, Alexis le dessinateur, a produit les illustrations, qui sont transmises à François, l'infographiste, qui va réaliser le livre de 56 pages. Les textes et partitions des chansons y figurent, ce qui permet aux musiciens, même débutants, de les jouer facilement. À la fin du disque, les versions instrumentales des chansons permettent de chanter avec les enfants ou de les faire chanter entre eux.

Ces histoires ont enchanté des milliers d'enfants et de familles !